Communauté

APRIL: ACTA, CETA… stop au déni de démocratie!

• Bookmarks: 4


Pourtant, la Commission européenne et les gouvernements des États-Membres continuent de vouloir passer en force en négociant, sous couvert d’accords commerciaux ou de libre échange tenus secrets, des mesures répressives mettant en péril l’exercice des libertés fondamentales. Accord commercial Canada-UE (CETA), Accord de Libre Échange (ALE) UE-Inde, UE-Thaïlande, UE-Moldavie, etc. Tous ces accords contiennent potentiellement des clauses dangereuses pour les libertés des utilisateurs d’Internet, l’accès aux médicaments essentiels ou l’utilisation et la diffusion de logiciels libres.

Il est intolérable que des mesures menaçant les libertés fondamentales soient négociées en toute opacité par des hauts fonctionnaires alors que ces clauses, qui dépassent largement le cadre d’accords commerciaux, doivent être débattues de manière démocratique et transparente.

Act Up-Paris, l’April et La Quadrature du Net exigent :

de la Commission européenne :
– qu’elle rende immédiatement public le contenu des accords en cours de négociation,
– qu’elle cesse d’inclure dans des accords commerciaux des dispositions mettant en péril les libertés fondamentales, le développement des logiciels libres ou l’accès de millions de malades à des médicaments génériques abordables ;

des États membres de l’Union européenne qu’ils prennent leurs responsabilités et :
– informent les citoyens sur les mesures pénales actuellement négociées,
– rappellent à la Commission européenne les limites de son mandat,
– prennent publiquement position contre l’inclusion dans les accords commerciaux de dispositions menaçant les libertés fondamentales, le développement des logiciels libres ou l’accès de millions de malades à des médicaments génériques abordables.

Source: communiqué APRIL.

4 recommended
bookmark icon
%d